Ionexpert4000

Pour les coups de foudre, il y a deux grands types: les ascendants et les descendants. Ils sont déterminés par la direction prise par le leader (amorce de l’éclair, celui qui prépare le chemin à l’éclair).
 
Les éclairs nuage-sol sont nommés en fonction de la polarité et du sens de propagation du premier traceur.
 
On a ainsi les éclairs suivants :

Coup de foudre descendant Négatif
Le coup de foudre descendant négatif provient d’un traceur descendant partant de la couche négative du nuage orageux et se propageant jusqu’au sol à la vitesse de 70 à 1200 km/s. A faible distance de celui-ci, un traceur ascendant est émis. Lors de leur rencontre la décharge a lieu et consiste en un transfert d’électrons du nuage vers le sol. Ceux-ci sont les plus fréquents.

 

 

 

 

 

Coup de foudre descendant Positif
Le coup de foudre descendant positif est rare et en général très puissant. Il s’observe principalement lors des orages d’hiver. Les plus puissants sont appelés superbolts et même mégabolts. Ce type d’éclair provient d’un traceur descendant qui prend naissance dans la charge positive du nuage en se déplaçant à une vitesse allant de 500 à 2500 km/s.
En principe il s’agit d’éclairs très puissants qui se produisent généralement en phase terminale de l’orage, lorsque que la couche négative est moins dense et n’influence plus le sol en inversant sa polarité.

 

 

 

 

 

Coup de foudre ascendant négatif
Le coup de foudre ascendant négatif provient d’une charge ascendante négative. Ce traceur ascendant voyage à une vitesse voisine de 80 à 460 km/s. Comme toutes les charges ascendantes, il débute à partir d’une aspérité au niveau du sol (montagne, antenne de télécommunication,…) et se propage vers une zone du nuage chargée positivement. A faible distance, un traceur descendant est émis à partir du nuage.

 

 

 

 

 

Coup de foudre ascendant positif
Le coup de foudre ascendant positif débute par un traceur ascendant se déplaçant à une vitesse proche de 40 à 70 km/s près du sol, puis pouvant atteindre jusqu’à environ 1000 km/s en altitude. Ce traceur provient d’une charge positive ascendante au sol. Ces traceurs vont évoluer vers la base du nuage chargée négativement. Lors de leur approche, un autre traceur, cette fois-ci descendant partira du nuage. Lors de leur rencontre, la décharge a lieu et consiste en un transfert d’électrons du
nuage vers le sol.

 


Découvrez nos paratonnerres IONIFLASH MACH